Renaissance d'un manoir du XVIème siècle

Accueil > Histoires de mots... > Etymologies > Manoir

Manoir

Le manoir

breton : maner (ar maner)
gallois : maener
anglais : manor
latin médiéval : manerium

Étymologiquement, le mot Manoir vient du verbe latin classique manere, rester (maneo, je reste). [1] Le verbe latin a pris avec le temps le sens complémentaire d’habiter, demeurer. Le mot latin a donné en vieux français, un verbe manoir habiter, Godefroy dans son Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle  [2] cite pour le verbe manoir les formes : manoir, mannoir, maneir, menoir, mennoir. Le verbe manoir s’est substantivé et manoir (n. m.) signifie alors habitation, demeure.
Dans certaines Coutumes, le manoir désigne l’héritage minimum obligatoire du fils aîné, la demeure familiale et quelques arpents de terre autour.
Au XVIème siècle, en Bretagne notamment, la construction et l’entretien des grands châteaux fortifiés ne se justifient plus. Les progrès de l’artillerie ont rendu obsolètes donjons, murailles et tours circulaires édifiées jusqu’au XVème siècle et qui ne peuvent résister à la puissance de feu des canons. Le Roi de France tend à contrôler et réglementer les fortifications des villes et des châteaux, interdisant la construction de nouveaux donjons. Dès la fin du XVe siècle, sous l’influence de l’Italie et de son art des jardins, une architecture nouvelle, signe d’un nouvel art de vivre, voit le jour. Les anciens châteaux-forts sont remaniées. Partout en Bretagne sont construits de petits châteaux plus ou moins importants non plus fortifiés, mais à vocation de résidence. Ils sont souvent bâtis sur les ruines ou les restes d’édifices plus anciens, châteaux ou monastères, car le manoir, au moins à l’origine, reste une institution d’ordre féodal. Si tous les manoirs n’ont pas de tours, celles-ci, sans fonctions défensives, contiennent souvent les escaliers intérieurs, parfois des chambres, pièces à vivre distinctes de la grande salle commune. La tour est surtout un élément important destiné à mettre en évidence la noblesse du propriétaire. Plus que la tour, élément facultatif du manoir, l’existence de chambres autres que la grande salle commune caractérise le manoir.

En français dès le XVIIème siècle, le mot manoir est vieillot, désuet... Il ne s’emploie qu’en poésie ou sur un mode satirique pour désigner le lieu où l’on demeure. En Bretagne, en français ou en breton, le mot est resté bien vivant pour désigner des résidences anciennes, maisons cossues évoquant plus ou moins un petit château résidence de campagne, souvent résidence d’été. Ces manoirs des plus simples aux plus flamboyants sont si bien intégrés dans nos paysages et notre culture que leur vocabulaire architectural s’est maintenu bien au delà du XVIème siècle...à en devenir un poncif !

Mais pour un authentique petit manoir du XVIème, niché dans un vallon de notre verdoyante campagne bretonne, je donnerais Versailles, Paris et Saint-Denis, les tours de Notre-Dame... (air connu)
vers Étymologies


Notes

[1Verba volant, scripta manent : les paroles s"envolent, les écrits restent (pages roses du dictionnaire)

[2Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXème au XVème siècle, Frédéric Godefroy, 1880-1895, 10 volumes, 8 000 pages, 160 000 entrées.

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Manoir de la Villeneuve Jacquelot (Association Renaissance Jacquelot)
Directeur de publication : Marie Françoise P